Tonic 240 - Novembre 2019

Tonic 240 – Novembre 2019

Ajouté le 12 novembre 2019 à 12:01

XERTIGNY :
Interpellations et champignons…
STRASBOURG :
Mon beau sapin…
NIEDERBRONN :
Le scandale d’une famille coincée entre insalubrité et handicap !
ENCHENBERG :
Découverte de l’Étagère
BILLET D’HUMEUR :
La revue de presse alsacienne de Philomène de Kientzheim et Tharcisse de Kintzheim
ALSTOM REISCHOFFEN :
Une belle commande
CULTURE :
La révolution technologie 4DX
COURRIERS DE LECTEURS
DÉCOUVERTE :
Sept pays pour vivre des moments magiques
UNE NOUVELLE DE RICO
Le cours de piano
À TABLE
La Cour de Lise – Willgottheim
MIEUX-ÊTRE
Un petit coup de blues !
SPORT
Mieux que le PSG, le Borussia, Liverpool, le Barça et la Juve !
HOROSCOPE
JEUX
ENTREPRENEUR DU MOIS

Les opticiens Schneider
RUB À PAT

« Quand l’hiver vient doucement, il est là à la Saint-Clément »

Saint Clément, que l’on fête tous les 23 novembre, a été baptisé par Saint Pierre. L’histoire de sa vie est pratiquement inconnue, jusqu’au moment où il reçoit le titre de pape, en 88. Après avoir converti 400 personnes, il est exilé en Crimée par l’empereur Trajan. À son lieu d’exil, il continue à convertir ses compagnons et finit par être jeté dans la mer noire avec une ancre attachée autour du cou. Il est considéré comme le patron des navigateurs, des tailleurs de pierre et des marbriers. Vraiment pas très joyeux, ce dicton, en fait. Déprimant, comme un mois de novembre triste !
Et quelle est notre actualité durant ce temps ? Changement d’heure, températures en baisse, brouillard, pluie… En plus, les nouvelles nationales et régionales nous partagent entre la colère et l’impuissance face à toutes ces violences auxquelles nous sommes confrontés chaque jour. Des mises en examen pour homicide, des viols, des agressions sexuelles, des bébés qui meurent de maltraitance… et maintenant une certitude concernant cette pauvre Sophie Le Tan retrouvé dans la forêt de Grendelbruch, cette jeune fille qui a fini par entrer profondément dans nos cœurs. Même si l’espoir de la retrouver en vie était minime, les miracles existent parfois, mais pas cette fois-ci.
Le poète Gibran Khalil Gibran a dit : « En automne, je récoltai toutes mes peines et les enterrai dans mon jardin. Lorsque avril refleurit et que la terre et le printemps célébrèrent leurs noces, mon jardin fut jonché de fleurs splendides et exceptionnelles ».
Puisqu’il faut toujours la nuit avant le jour, puisqu’il faut toujours la pluie avant le soleil, puisqu’il faut toujours la tristesse avant le rire, puisqu’il faut avoir vu le laid pour savoir ce qui est beau, ayons pour une fois l’humilité de nous recueillir dans la peine, en sachant que bientôt les jours meilleurs seront là… puisqu’ils reviennent toujours. En attendant, que cette tristesse soit un peu atténuée par nos pages d’humour et d’actualité, qu’elles vous apportent un peu de sourire puisque pour nous, la vie continue.
Repose en paix petite Sophie.
Une maman,
Patricia Krauth