Tonic 204 - Juillet-août 2016

Tonic 204 – Juillet-août 2016

Ajouté le 1 juillet 2016 à 12:00

BETSCHDORF : Imprimés publicitaires : tous ne sont pas distribués
SECOURS : les « rouges » contre les « blancs »
ENGWILLER : On lui a diagnostiqué un problème de cervicales… et c’était tout à fait autre chose !
PHILIPPE RICHERT : Le Grand Colon du Grand Est
REICHSHOFFEN : Insécurité dans le quartier de la vieille ville : les habitants en ont marre !
SARREWERDEN : Allée des Roses : des travaux d’aménagement totalement réussis
PREFECTURE : Et si on mettait le site Internet à jour ?
PAYS DE HANAU : Maison de retraite : encore un manque de moyens ?
WISSEMBOURG : Pour ne pas payer leur repas, ils se font passer pour la répression des fraudes
CURIOSITÉ : Frontière et no mans’land en plein espace schengen
REIPERTSWILLER : Aire de repos du kirchberg : et si chacun respectait la nature ?
SCHWEIGHOUSE SUR MODER – PLAN LOCAL D’URBANISME : Des choix politiques réfléchis ?
MAÎTRES-NAGEURS : Où va l’argent des leçons de natation ?
SAVERNE : Éco-participation : les déchetteries hors-la-loi ?
COUP DE GUEULE ! : Wasselonne inondations
DÉCOUVERTE : Oeuvres d’art disparues… et retrouvées
INGWILLER : Des locataires irrespectueux laissent derrière eux un appartement délabré
HAGUENAU : Logements collectifs : lorsque vos voisins deviennent votre pire cauchemar
DOSSIER : Linky c’est pas fini !
ZOOM SUR… : Des privilèges pour nos élus, ah Bon ?

Bonnes vacances !

Amis(e) tonicien(nes), bonjour !

Décidemment, pendant ce premier semestre, on aura été particulièrement gâtés !
Entre une météo qui nous a offert un printemps pourri comme rarement, des « incidents » climatiques qui ont eu de quoi désoler beaucoup, même en Alsace, un monde politique dont les acteurs semblent s’être donnés le mot pour que surtout, rien ne bouge, des fous investis de prétendues missions divines, … bref, de quoi se révolter, ou du moins se désoler !

Et puis, juste avant la clotûre de votre TONIC Magazine des vacances, comme disait l’autre, la cerise sur le pompon : nos voisins anglais qui votent le BREXIT, et qui font ainsi leur révérence à l’Europe ! Bon, je ne vais pas me lancer dans une analyse économique ou politique, et puis tiens, quoique ça me démange, je ne ferai même pas de commentaires ! Ou alors juste un tout petit, puisque vous insistez : finalement, je dois reconnaître qu’ils ont eu de la chance, eux ! Ben oui, on leur a demandé leur avis, et il semble bien qu’il va en être tenu compte.
Et pourquoi de la chance ? Parce qu’aux Alsaciens, aux Lorrains, et à tous les autres, on n’a pas proposé le moindre petit choix (ah si, suis-je stupide et mesquin… Ils ont eu le droit de voter pour aider à choisir un nom à leur… nouvelle mare), si ce n’est celui de baisser l’échine et d’accepter le fait accompli !
Bon, de toutes façons, on a déjà si souvent changé de… maître ! Au pire, c’est une affaire de quelques dizaines d’années ; et puis tant qu’on n’est pas tenus de faire allégeance au Qatar ou à la Chine (parmi d’autres) … !

À présent, on entre dans le temps des fêtes, des festivals, des sorties nocturnes en bras de chemises, la belle vie, quoi ! Donc l’optimisme est de rigueur, et coule d’ailleurs de source avec les sourires d’été, les fous rires de vacances, les rencontres sympas, les découvertes.

L’équipe de Tonic Magazine vous en a concocté quelques pages, de quoi se détendre, ou au moins rester zen ! On aura toujours le temps de rentrer dans des périodes encore plus drôles, avec nos présidentielles qui se préparent : la franche rigolade, si, si, ça flaire déjà très bon !

Avant de vous laisser en tête à tête avec les 48 pages de ce numéro, une nouvelle qui me réjouit : mon âne, le Fredel, mon conseilleur et philosophe préféré, s’est enfin trouvé une copine ! Non seulement il gambade comme un jeune poulain, mais il est tout fou à l’idée de devenir le géniteur d’un beau p’tit rouquin (bon ça, c’est moins sûr !). Alors si vous entendez braire de loin, de jour comme de nuit, rassurez-vous, ce n’est pas votre voisin qui râle après sa Gertrude, c’est mon Fredel.
J’ai toujours dit qu’il avait une voix d’opéra, le bougre !

Bonnes vacances à toutes et tous, et bons moments de lecture,

L’équipe TONIC