Tonic 205 - Septembre 2016

Tonic 205 – Septembre 2016

Ajouté le 1 septembre 2016 à 12:00

PFAFFENHOFFEN – SCHALKENDORF : Des déchets en pleine nature
SARRE-UNION : Responsable de la mort de son frère ?
LINGOLSHEIM : Du laxisme des services municipaux ?
NIEDERBRONN-LES-BAINS : Des chats empoisonnés à l’antigel ?
OBERSCHAEFFOLSHEIM : Maurice et le Hamster féroce
MEISENTHAL : Les poubelles n’ont pas été ramassées durant deux ans
DANNELBOURG : Enterré sans la moindre considération
STRASBOURG : A la BNP, on tient à vous !
SCHIRRHEIN-SCHIRRHOFFEN : Fraude à la Caisse d’Assurance Maladie ?
DIEDENDORF : 100 têtes de laitues arrachées dans le potager
WIMMENAU : Une planche en bois : future responsable d’un accident tragique ?
NIEDERBRONN–LES–BAINS : Un dépôt d’amiante qui fait débat !
BISCHWILLER : Vente de voiture neuve : le 4×4 émet un sifflement qui n’a jamais été identifié
RÉGION BRUMATH : Le boulot du facteur s’arrête à la boîte aux lettres
FURDENHEIM – MOLSHEIM : Travaux publics sympa
VOELLERDINGEN : Des chiens sèment la terreur dans le village
ZOOM SUR… : Regarde l’Europe tomber…

Même la météo fait des caprices !

Amis(e) tonicien(nes), bonjour !

Après cette période estivale, riche en événements de tous genres, une sympathique chanson de Stromae me trottine dans la tête, avec un jeu de mots bien sympathique sur « formidable » et « fort minable ». À bien y regarder, ça reflète assez ce que nous avons vécu cet été, et probablement ce qui nous attend après la rentrée !

Entre notre astre qui vise l’or dans la catégorie des boxeurs poids lourds, et des sanglots d’angelots qui nous submergent, entre un Satan à l’haleine fétide qui laisse sa colère s’exhaler et une chape de plomb à laquelle ne s’oppose pas la moindre bise, bien malin celui qui aura su trouver un plaisir ininterrompu ! La sérénité nécessaire pour aborder la fin d’année, il va falloir pour beaucoup la construire en rêve ! Mais on y arrive, si, si …
Et puis, il n’y a qu’à se dire que chaque chose est bonne pour quelqu’un . C’est vrai peut-être, à condition d’avoir un moyen de doser. Mais avec la nature et les éléments, il est presque sûr qu’une grève sauvage et même un blocage total de toute activité n’aurait que très peu d’effet !

Qu’est-ce qu’il nous fait, le gars ? C’est bien ce que vous êtes en train de vous dire ? C’est pourtant simple : j’essaie de vous faire passer mon optimisme délirant !
Vous en conviendrez, on a eu du formidable, avec des sportifs qui se sont surpassés pour faire vibrer les cœurs ; et puis des gestes remarquables de courage, d’entraide, de générosité, qui nous ont touchés, et qu’on aimerait voir bien plus souvent.

Pour ne pas se voiler la face, il faut bien admettre aussi que du minable, on a en plus que soupé : les tricheurs, les fêlés de la pastèque, les profiteurs, les menteurs n’ont pas été balayés par un tsunami. Les multinationales ont profité de notre inattention pour avancer leurs pions, tout comme certains mégalomanes obsédés du pouvoir ! Quant à la mauvaise manie, d’une bonne part de l’humanité, de chercher des boucs émissaires à tous les problèmes, ça ne s’arrange pas vraiment !

Juste ouvrir les yeux, réfléchir un peu, partager un sourire, et donner envie à un maximum de personnes d’en faire autant, c’est un truc vieux comme le sage, et qui a montré son efficacité à long terme !
Les enfants nous le font bien, le coup : un air tendre et câlin, et la question qui tue « pourquoi », répétée jusqu’à ce qu’il ait une réponse décente. Faisons de même avec nos élus, du maire qui se fourvoie dans ses décisions (quand il en prend) aux candidats « président » qui nous noient en burkini, et autres banalités navrantes alors qu’on souhaite avancer ! Mais pas sous la houlette de quelqu’un qui dérange beaucoup plus de gens qu’il n’a de fans. Marre de voter contre quelqu’un, on veut voter pour des idées, et trouver la personne qui saura les incarner !

Ah, Fredel, mon âne complice, vient de m’interpelhihaner !
« T’en a pas fini avec tes élucubrations ? Et mes carottes, mes chardons, mon son, ça vient ? Et mes scrounch-scrounchs ? Franchement, t’es pas possible, t’as rien compris : le soleil, mêlé à la pluie, ça donne …? Ben oui, un arc en ciel ! Toujours ! T’as qu’à lever la tête et admirer, à t’en abreuver le cerveau, ça fera danser tes neurones ! »
Il a raison, l’animal ! Je vais lui faire un câlin ! Et bonne lecture à vous !

Dominique ESCH