Tonic 202 - Mai 2016

Tonic 202 – Mai 2016

Ajouté le 1 mai 2016 à 12:00

BINING : « Offroad Gelände Bining » la préfecture de la Moselle va-t-elle payer ?
RECTIFICATIF : Comment « enfumer » les médias !
SAVERNE : Le maire de qui ?
ROTH : Plus de viande hachée « mélange » à cause des clients musulmans ?
MOSELLE : Le conseiller bancaire voulait faire affaire avec des clients
HOCHFELDEN : Les bonbons avaient mauvais goût… le fabricant lui en offre 372 kilos !
INGWILLER : Un « corbeau » du « net » agresse les conseillers municipaux
COUP DE GUEULE : Ville virtuelle – Le moulin à aubes qui ne tourne pas très rond … !
HAGUENAU : Impasse du Bastion… Impasse de l’Enfer ?
HAMBACH : Guéguerre alsaco-lorraine… justifiée ou pas ?
LOI SUR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : Interdiction des sacs plastique à usage unique : les consommateurs devront s’adapter !
SOUCHT : Querelle de voisinage : maintenant il faut boucler le bec aux oies et aux poules
ESCHBOURG : Des carcasses de voitures en plein village
FORSTFELD : Aucune protection sociale pour la femme de ménage ?… Ses employeurs l’on fait travailler au noir !
DOSSIER : Les fleurs comestibles

LE CRI DE LA CAROTTE… le soir, au fond du potager !

Bonjour Ami(e) tonicien(ne),

Drôle d’époque, quand même !
C’est une météo de printemps qui nous donne le sourire en hiver, un début de printemps qui nous ramène en automne, … et puis l’adage populaire qui fait ses preuves : « en avril, ne te découvre pas d’un fil » ! En fait, c’est la nature et notre mère « Terre » qui parle, et nous n’avons d’autre choix que de suivre son rythme.
La vie moderne nous a tant habitués à assouvir promptement nos désirs immédiats que nous avons pratiquement oublié cet autre dicton : « Aide-toi et le ciel t’aidera ! ». Et en cela, chacun à son niveau est responsable de ce qu’il semble considérer comme une plaie d’Égypte supplémentaire ! Même ma crevette adoptive refuse depuis quelques jours de faire sa promenade « pipi » quotidienne ! Elle, la petite bête, sans intelligence !
J’entends bien la pensée réflexe « je n’ai pas de façon d’agir à mon niveau, on décide pour moi ! ».

Alors, on va droit dans le mur, en essayant de conserver l’acquis, la jouissance immédiate, sans se rendre compte que l’avant, c’était avant, mais porteur de leçons ; que maintenant, c’est déjà passé, avec peut-être un plaisir instantané vite oublié. Et que demain, c’est le chemin des ornières que nous laissons, quel que soit notre âge ! C’est… « humain » ?

Mon âne de compagnie, le Fredel, continue à se payer sympathiquement ma tête (je le cite, en traduction, pour ceux qui ne comprennent pas un langage des plus simples) :
« Moi, je sais par expérience que, quand le terrain est mouvant, il est hors de question d’avancer. Tu auras beau me bastonner, me tirer, si tu trouves un moyen de me faire avancer là où TU veux aller, on va tous y passer ! Je n’ai pas fait d’études poussées, mais franchement, à t’observer, je me marre !
On t’impose des trucs pas pensables, et tu acceptes, parce que quelqu’un t’a dit que c’était écrit !
Tu sais très bien que celui qui l’aurait dit ne se l’applique pas à lui-même !
On te présente une carotte, tu la prends ! Moi aussi, mais c’est pour déguster le légume, j’aime ça ! Toi, par contre, tu vas te triturer le cerveau : crue, ou cuite, est-ce-que le régime prescrit le permet, est-ce qu’elle est bio, est-ce que mon régime végétarien me le permet ?
T’as raison, mon pote, de te poser la question : les carnivores, eux, mangent de la viande, dont mes cousins en saucisson, sans se poser trop de questions, et sans vraiment savoir ce qu’ils avalent. Certains ont bien un souci : il faut que ce soit rituel, sans savoir ce que doit endurer la … « chose vivante » qu’ils vont avaler pour « se nourrir » !
Et la carotte, qui subit les assauts des mouches, et qu’on asperge de produits écœurants, tu l’as entendu crier, son désarroi ? Tu l’as vue manifester avec les tomates, les concombres, les fraises, et tous leurs potes ? »

L’équipe de Tonic Magazine a entendu le message : chaque article de ce numéro y trouve sa place, vous invite à entendre vraiment ce que vous avez écouté, à trouver des possibilités d’avancer, et à oser exprimer votre avis argumenté ! Le tout, avec humour, ouverture d’esprit, envie de partager et de découvrir !

Bonne lecture, à vos plumes (ou claviers) pour ceux qui le souhaitent, et vive la liberté d’expression sans arrière-pensées !

Dominique ESCH