Tonic 253 - février/mars 2021

Tonic 253 – février/mars 2021

15 février 2021 à 12:36 - Aucun commentaire

PÔLE EMPLOI :
Quand le numérique fait des siennes
RESTRICTIONS :
Milieu de la nuit : les oubliés
STRASBOURG…
…et ses bus électriques
SOMMERAU :
Des tensions à la municipalité
HUMEUR :
La revue de presse alsacienne de Philomène de Kientzheim et Tharcisse de Kintzheim 8
COVID-19 :
Restauration, où en est-on ?
LA WALCK :
Electricité de Strasbourg fait tout griller !
PORTRAIT :
Jean-Pierre Neyrat, la passion de l’immobilier
COVID-19 :
Les masques en tissus ne sont plus recommandés !
RENCONTRE :
Maxime : une future star de la pâtisserie ?
SAINT VALENTIN :
La sélection de cadeaux de la rédaction !
SAVERNE :
Kuhn veut déforester l’équivalent de 40 terrains de foot
STRASBOURG :
Parkings relais-tram : arnaque ?
AUTOMOBILE :
Les autocollants pour plaques d’immatriculation interdits
Nuances de crimes en Alsace :
Les affaires criminelles qui ont défrayé la chronique en Alsace
SPORT :
J’ai mal à ma Coupe
L’ENTREPRENEUR DU MOIS :
Le façadier
IMMOBILIER :
Le marché du logement résiste
LES CHRONIQUES PERCHÉES :
Castex is the new Kalt
HOROSCOPE
MIEUX-ÊTRE :
À la rencontre de soi
JEUX
UNE NOUVELLE DE RICO :
Romantique visioconférence
RUB À PAT


« Même sans espoir, la lutte est encore un espoir ! »

Romain Rolland

Février 2021 : la crise sanitaire bat son plein ! Dans des conditions de stress et parfois d’angoisse, les soignants sont tous sur le pont pour affronter cette crise. Malheureusement, à côté, bon nombre de commerçants ont déjà baissé leurs rideaux. Nous sommes nombreux à nous lever avec l’angoisse du lendemain ! Comment pouvons-nous assurer notre service quand on ne peut pas travailler dans de bonnes conditions ?
À l’heure où nous imprimons, ces questions restent sans réponse. Peut-être en saurons-nous un peu plus lors des nombreuses interventions des membres de notre gouvernement ? Nous ne savons toujours pas de quoi sera fait demain. Comment nous protéger ? Le Haut conseil de santé publique déconseille à présent l’utilisation de masques en tissu de catégorie 2 ou artisanaux trop perméables face au variant anglais de la Covid-19. On n’en peut plus !
Comment rester positifs face à cette situation inédite ? Nous nous adaptons à d’autres contraintes qui nécessitent une organisation différente. C’est pourquoi, provisoirement, nous sommes contraints de sortir notre magazine tous les deux mois. Nous rassurons nos abonnés qui recevront leurs 11 numéros quoi qu’il en soit !
Face à ce chaos, profitez de ce mois à venir pour déguster des bons beignets ou des crêpes arrosés d’un verre de cidre. Ça remonte le moral ! Notre devise reste identique : Rester zen face à la crise et avancer, certes en revoyant un peu notre façon de travailler… mais avec force et courage.
Prenez soin de vous !
Patricia Krauth

Comments are closed.