Tonic 196 - Novembre 2015

Tonic 196 – Novembre 2015

1 novembre 2015 à 12:00 - Aucun commentaire

MERTZWILLER : Victimes de l’incompétence carcérale
LA PETITE-PIERRE : Un problème de chauffage au presbytère catholique
WOLFSKIRCHEN : Honte aux voleurs de chiens !
REGIONS : MORT OU RENAISSANCE ? : Dernière assemblée plénière avant la fusion Alsace Lorraine Cham pagne Ardennes
KIRRWILLER : A-t-on le droit de faire l’amalgme entre vie privée et vie professionnelle ?
ILLKIRCH : Des bretzels roses au Maroc
JETTINGEN : 30 ans pour arriver à faire reconnaître sa maladie !
BERLING : Démission du conseil municipal : mais pourquoi en est-on arrivé là ?
COL DU DONON – GRANDFONTAINE : Infraction à la réglementation en matière d’urbanisme : amende ou démolition ?
SARRE-UNION : Maison de retraite : déjà du changement !
Interview exclusive : Lovely Elsa
SARREBOURG : Un couple de clients reste enfermé dans un restaurant
KIRRBERG : Victimes d’une dispute entre le maire et un propriétaire de terrain ?
INGWILLER : Comment se débarrasser des « gitans » !
WASSELONNE : Manque de charisme politique
BISCHWILLER : Une zone bleue qui ne sert strictement à rien
POLITIQUE : Quand Nadine Morano dérape … Encore !
Morano, la bonne quiche hérétique dans le four médiatique !
COP 21 : Conférence de Paris sur les changements Climatiques

Cendrillon et… la citrouille qui se délite !

Bonjour ami(e), tonicien (ne),
À l’heure où vous lisez votre magazine TONIC, la fête de tous les saints est probablement passée !
Il n’empêche qu’il y a toujours cette lancinante question d’orthographe : comment écrire le mot ?
Saint, sain, sein, ceint ? À qui se vouer, en fait ?
Si on parle de saints, l’état laïc, les ultras de tous bords vont ruer dans les brancards. Les athées, eux, vont se contenter de se gausser.
En évoquant les seins, on peut être très vite catalogué comme pervers sexuel, et les puritains vont monter à l’assaut.
Peut-on dire ceint ? En y ajoutant un « s », c’est assez évident pour les Alsaciens, les Lorrains, les Champenois et les Ardennais : ils vont tous élire des représentants (?) d’un délire antidémocratique totalement irraisonné, qui va coûter cher à plus d’un titre. Pire, le pouvoir, et par conséquent l’avenir de nombreux citoyens, va être confié à des compétences qui ont montré toutes leurs lacunes et leur seule soif de pouvoir ! La grande région, nous le peuple, seront une fois de plus ceints, cernés, par un système qui ne satisfait que les élus, et les réseaux d’influence !
Il ne reste plus qu’à garder l’esprit sain ! Et cela, c’est à chacun(e) de s’y atteler, en se souvenant que les temps changent, très vite, que l’individualisme de chacun pèse sur tout le monde, et sera payé au prix fort par les enfants de nos enfants, et que chercher des boucs émissaires n’a jamais résolu les problèmes !
Foutre la trouille ? Mais non, parlons citrouille, pour Halloween ! Une fête païenne, d’origine celte, et bien dénaturée par l’aspect commercial (merci, USA). Il fut un temps où les enfants sonnaient, et se donnaient la peine de jeter un sort à qui ne les écoutait pas, avec une récitation chargée de traditions et de coutumes. Maintenant, c’est coup de sonnette insistant et « BONBONS » !
Citrouille, un mot qui évoque aussi la gentillette histoire de Cendrillon ; un conte qui pourrait nous concerner. Avec un gros bémol quand même : pour être l’élue, la pauvre Cendrillon méritante qui va être la femme la plus heureuse du monde, qui aura beaucoup d’enfants, et tout et tout (salut les machos)…, il faut être sélectionné(e) pour une émission de télé réalité, ou gratter des cartes sans regarder à la dépense, sauf à avoir l’idée de génie. Tout est fait pour nous enfermer dans cet espoir fou, mais il parait que le matraquage publicitaire n’empêche pas la raison !
En plus, avec les actions conjuguées du vent, de l’air, de l’humidité, les citrouilles perdent toute consistance, et donc se délitent. En y ajoutant une conjoncture pas vraiment rose, le trajet vers l’avenir, après transformation en carrosse doré, semble plus qu’aléatoire !
À petite ou grande échelle, TONIC magazine vous invite à découvrir la face cachée des choses, et à exprimer votre opinion. Du voisin au quartier, de l’action municipale au régional, au national et à l’international, l’information doit permettre d’avancer, par le dialogue, dans un esprit constructif.
Et pour accompagner dignement les ors de l’automne, toute l’équipe Tonic vous souhaite de déguster les noix et châtaignes, avec un « neïer Siesser » (vin nouveau), entouré d’amis.
Bonne lecture, belles découvertes, bon amusement, et « s’Gilt ».
Dominique ESCH

Comments are closed.