Tonic 208 - Décembre 2016

Tonic 208 – Décembre 2016

1 décembre 2016 à 12:00 - Aucun commentaire

BETSCHDORF – KUHLENDORF : Une flopée de pneus et de roues usagers en pleine nature… et personne ne les enlève !
GOETZENBRUCK : MAISON HANTÉE : Les âmes n’auraient-elles pas trouvé le chemin vers l’au-delà ?
VENDENHEIM : Ponctualité et conscience professionnelle à la française
GUNGWILLER : On lui aurait fourgué une garantie obsèque par téléphone
SARRE-UNION : Désertification de la Grand Rue… dans la logique des choses ?
CENDRES FUNÉRAIRES : A-t-on le droit de les disperser en pleine nature ?
DURSTEL : Un site marchand usurpe son identité
HAUT-CLOCHER : Victimes d’une fausse entreprise de crépissage
ALSACE DU NORD : Panne de réseau internet : et si ça n’était pas une panne due à la rupture de faisceaux de fibre ?
HOHENGOEFT : Conservation du patrimoine historique local : la commune de hohengoeft n’en a rien à foutre !
DRULINGEN – SOTRALENTZ : Des actionnaires malhonnêtes et trop gourmands ?
WINGEN-SUR-MODER : Le bureau de poste lui demande de régler une deuxième fois un colis déjà payé
DIEMERINGEN : Une mamie fume du cannabis pour calmer sa migraine
DURSTEL : Kirbe… une fête de village à l’agonie ?
NIDERVILLER – ARZVILLER – GUNTZVILLER – HOMMARTING : Une route dans un pitoyable et catastrophique état
MULHOUSE : Y a-t-il encore un maire à Mulhouse ?
MOUTERHOUSE : Dépotoir sauvage et aboiements de chiens
PRIMAIRE DE DROITE : Un puissant camouflet pour le maire de Mulhouse !
DOSSIER : TOUX : Quelques remèdes maison qui vous aideront à mieux l’affronter

Bonnes, agréables et paisibles fêtes de fin d’année

Et me voilà, une fois de plus, devant cette sacrée page blanche qui chaque mois m’effraie, parce qu’écrire un édito n’est jamais une mince affaire puisque je ne sais rarement ou presque, quel message je veux, je dois ou je peux vous passer.

C’est qu’en face de moi il y a vous, vous ces nombreux lecteurs de TONIC Magazine, auxquels les mots, les phrases, les paragraphes… bref, l’édito que j’écris, devrait individuellement convenir.
C’est essentiellement pour cette raison que j’appréhende, tous les mois, à me lancer dans cet exercice de haute voltige.

En ce mois de décembre, je pourrais vous parler des primaires de la droite et du centre, et plus précisément de cette surprenante raclée prise par Nicolas Sarkozy qui enterre en même temps tout espoir de notre Philippe Richert de (re) devenir ministre un jour parce qu’il a misé sur le mauvais cheval…mais je ne suis pas certaine que tous nos lecteurs s’intéressent à la politique.
Je pourrais vous parler de ces arnaques téléphoniques qui prennent une ampleur considérable et qui font de plus en plus de victimes, de crépisseurs malhonnêtes, de fantômes, d’une mamie qui se shoote au cannabis, d’une vendeuse rigoureuse sur ses heures de travail, de dépotoirs en pleine nature ou même du solstice d’hiver… mais nos chroniqueurs le font d’une bien meilleure façon que moi-même et je ne voudrais pas non plus vous raconter le contenu entier de notre TONIC de décembre que je vous laisserai découvrir à votre guise et à votre rythme.

Vous voyez, je vous l’avais dit. Pas évident de trouver sur quoi écrire un édito, surtout en fin d’année.
Mais oui, j’y suis… Eurêka !
Pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ? Pour ce mois de décembre, mon édito peut se tenir en une seule et unique phrase qui s’adressera et concernera chacun de nos lecteurs :

TONIC Magazine et toute son équipe vous souhaitent de bonnes, d’agréables et de paisibles fêtes de fin d’année !

Patricia Krauth

Comments are closed.