Tonic 237 - Juillet/août 2019

Tonic 237 – Juillet/août 2019

6 août 2019 à 13:50 - Aucun commentaire

SECTEUR OBERNAI :
Témoignage : « Ma sœur a pillé les comptes de nos parents »
SALMBACH :
Un tour de France en tracteur
SECTEUR STRASBOURG :
Chute de poubelle
SOCIAL :
Des lois à revoir ?
BOUXWILLER :
Rencontre au marché de printemps…
TÉMOIGNAGE :
« J’ai été victime d’un pédophile »
URBANISME :
Les incohérences de nos services administratifs franco-français
SOULTZ-SOUS-FORÊTS :
Un manque de dialogue entre Domial et un couple de locataires ?
DÉCOUVERTE
Le Simserhof
MIEUX-ETRE
Mon corps cet ami
SPORT
Cette étrange relation entre la France et le Qatar
HOROSCOPE
JEUX
RUB A PAT

VIVE LES VACANCES

Nos jeunes n’en ont pas conscience, mais à une époque pas si lointaine, nos parents chargeaient à bloc la R12, nous étions plein d’enfants sur la banquette arrière à nous battre pour ne pas être assis côté soleil, nous roulions avec les fenêtres ouvertes car la climatisation n’existait pas quitte à se choper un mal de gorge carabiné après une journée entière dans le courant d’air. Il fallait écouter la radio pour savoir où étaient les bouchons, nous crevions de chaud, et nous buvions des litres d’eau, chaude aussi, nous devions régulièrement mettre en route le lave-glace tellement il y avait d’insectes… et quand cela faisait une pâte opaque sur le pare-brise, nous devions nous arrêter pour laver la vitre à la main…
Il fallait intervertir le conducteur régulièrement, histoire de ne pas avoir de coup de soleil sur le bras. Nous regardions les plaques d’immatriculation des autres, et nous faisions de grands signes lorsqu’on croisait quelqu’un du même département que nous. Entre les infos routières passaient des chansons qu’on entend encore aujourd’hui parfois, dénommées dorénavant « les tubes des années 70’ ».
Une fois arrivés, nous découvrions le logement loué via les petites annonces, puisqu’il n’y avait pas d’internet, donc de photos, auparavant. La découverte était rarement positive, puisque le F2 « spacieux et rénové» était minuscule et vieillot, que « l’imprenable vue mer » était bien réelle dès lorsqu’on grimpait quasiment sur le rebord de fenêtre, et que la « plage à 5 minutes » était bien réelle aussi, à condition d’être champion olympique du 100 mètres.
Malgré tout, nos vacances étaient toujours géniales. Les souvenirs riants et ensoleillés de ces moments précieux resteront à jamais ancrés en nous.
L’époque est différente, mais les vacances resteront toujours les vacances. Pour nous, il s’agit d’une période de repos bien méritée. A nos enfants, nous offrons des souvenirs qu’ils garderont à vie.
Ces vacances seront encore meilleures si vous lisez votre TONIC à la plage, sous le parasol. Vous y trouverez des infos en pagaille et de l’humour à foison, avant de vous proposer de nouvelles rubriques à la rentrée : nous allons axer un peu plus notre magazine sur toutes les raisons qui peuvent nous rendre fiers de notre grande région (Grand truc de l’Est, donc Alsace, Moselle, Vosges, et même quelques copains d’autour, pourquoi pas). Nous allons mettre en avant bien des lieux à découvrir et autant de talents à révéler. Quelle richesse, que notre région !
En attendant, bonnes vacances, profitez bien, portez une casquette et hydratez-vous bien.
Patricia KRAUTH

Comments are closed.